LE DERNIER JOUR D’UN CONDAMNÉ – STUDIO HÉBERTOT

dernierjourlogonoir2(1)_compressed♥♥ Un condamné à mort aux dernières heures de sa vie rédige son journal intime où il relate avec détails et émotions les six dernières semaines de sa vie, du début de son procès jusqu’au moment de son exécution. Mais quel crime a-t-il commis pour être condamné à la peine capitale ? Nul ne le sait, nul ne le saura. Ainsi sera respectée la volonté de Victor Hugo, auteur de ce plaidoyer contre la peine de mort. Lire la suite

LES MISÉRABLES – VINGTIÈME THÉÂTRE

imageJ’avais eu l’occasion (et le plaisir !) de découvrir le travail de la compagnie Chouchenko en décembre dernier aux Béliers Parisiens. Cette jeune compagnie, née en 2009 sous la houlette de la comédienne et metteur en scène Manon Montel, se passionne pour les grands classiques, dont elle propose des adaptations très élégantes. Sa signature: aller au-delà du « simple » théâtre pour offrir des spectacles où se mêlent toutes les expressions artistiques : dramaturgie bien sûr mais également musique, chant, combat, danse… Au programme de cette saison 2015/2016 : Roméo et Juliette, Le Cid, Dom Juan…et Les Misérables, actuellement à l’affiche du Vingtième Théâtre (théâtre menacé par ailleurs, pour signer la pétition, c’est ici). Les 1800 pages des Misérables résumées en 1h30, pari tenu ! Ce spectacle de belle facture offre, malgré de modestes moyens, une belle succession des plus célèbres « épisodes » de l’oeuvre mythique : de la déchéance misérable de Fantine au procès de Jean Valjean, de la levée des barricades à l’amour inébranlable de Cosette et de Marius, le tout astucieusement contée en fil rouge par Madame Thénardier, complice du public. L’interprétation, de qualité homogène, est solide et attachante. Mention spéciale à Stéphane Dauch, déjà formidable dans le rôle titre de Cyrano de Bergerac au théâtre du Ranelagh – toujours à l’affiche-, qui campe un impeccable Jean Valjean. Une jolie adaptation, simple et fraîche, qui s’adresse à tous les publics.

Le point de vue d’Elisabeth 

LES MISÉRABLES

Vingtième théâtre, 7 rue des Plâtrières, 75020 Paris

Jusqu’au 6 mars 2016

Samedi à 19h30 – Dimanche à 15h00
Jeudi 14, 28 janvier, 4 février à 14h30

Crédit photo : Pierre Colletti

RUY BLAS – BOUFFON THÉÂTRE

vz-e8f3e2e2-ea9b-40e7-9459-408e2d502189À la fin  du XVIIe siècle en Espagne, un laquais, Ruy Blas, et la reine, Marie-Anne de Neubourg, vivent une histoire d’amour enflammée. Une situation improbable si Don Salluste, un grand d’Espagne et maître de Ruy Blas, n’avait pas élaboré un plan machiavélique par vengeance contre la reine qui l’a disgracié. Conjoncture, manigance, complot, politique, pouvoir… Ruy Blas, sous une fausse identité et toujours instrumentalisé par Don Salluste dont il ne peut se défaire, lié par un pacte signé, est élevé au rang de premier ministre. Par amour, loyauté et honnêteté, il tentera en dépit de l’adversité et contre lui-même de sauver la reine et le royaume. Trop pour un seul homme !

Un texte dramatique, romantique, écrit en cinq actes par Victor Hugo pour le théâtre, et servi par une jolie brochette d’acteurs bien guidés. Christian Pélissier, le metteur en scène, a choisi, ce soir-là (les acteurs tournent selon les soirées), pour incarner le visage de l’amour deux fleurs en pleine jeunesse : il se dessinera sous les traits de Marie Chapet (la reine) et Hélie Chomiac (Ruy Blas).

Un coup de cœur personnel pour la comédienne, Love Bowman, dans les rôles de la duchesse mais aussi du valet ivre où elle s’illustre dans une gestuelle avec brio. La mise en scène est artistique et sait exploiter le plateau dans les moindres recoins. Les costumes de Fred Morel et Chris Jackson terminent de « planter le décor ».

Encore une belle programmation au théâtre Bouffon. Rendez-vous pris avec Peter Tournier pour une interview. À suivre.

Signé Carole !

RUY BLAS 

Bouffon Théâtre • 28, rue de Meaux 75019 Paris

Jusqu’au 20 février 2016

Les soirs de semaine à 20h30 et les dimanches à 18h30

Crédit photo : CélineDk