MAIS N’TE PROMÈNE PAS DONC TOUTE NUE ! – FESTIVAL LES TRÉTEAUX NOMADES

01-150x150♥♥♥♥ Dans le cadre du Festival « Les Tréteaux Nomades », la compagnie Les Passeurs nous a offert une représentation époustouflante de « Mais n’te promène donc pas toute nue »: Julien Ventroux, député ambitieux et carriériste, embrasse l’espoir de devenir un jour Président de la République. Mais Clarisse, sa femme, semble ignorer les codes et convenances de la sphère politique : elle se promène en tenue légère devant son fils, les domestiques, les opposants de son époux. Cela ne peut que compromettre la carrière de ce dernier. Lire la suite

MONSIEUR NOUNOU ! THÉÂTRE RIVE GAUCHE

vz-c2ca9747-1b16-4976-9c21-f8b2734256bfMonsieur et Madame Veauluisant ont décidé de renvoyer leur femme de chambre Justine à cause de la légèreté de ses mœurs et de la remplacer par une nourrice berrichonne. Ainsi, elle pourra allaiter leur jeune fils Nestor. Un jeune clerc de notaire, Balivet, amoureux de Justine, arrive et essaie de la séduire. Mais le domestique Médard le surprend et menace de le tuer. Le clerc de notaire se réfugie dans la chambre de Justine et en ressort habillé en nourrice… Telle est la trame de cette pochade en un acte écrite par le maître du genre, Georges Feydeau, et son ami Maurice Desvallières rarement montée. Lire la suite

TRIPTYQUE DE COUPLES – À LA FOLIE THÉÂTRE

205Deux acteurs, trois saynètes, trois avis. 

Marina Valleix et Jean-Patrick Gauthier incarnent respectivement le rôle de la femme et du mari chronologiquement dans Par la fenêtre de Georges Feydeau, Le Pain de ménage de Jules Renard, La Peur des coups de Georges Courteline.

Hector, un avocat, rentre chez lui déjeuner bien sagement et se prête à la cuisine, faute de bonne que sa femme a licenciée par jalousie. De tempérament soumis, il profite de l’espace à lui tout seul de son appartement pour souffler et nous confie la raison pour laquelle il a embrassé une carrière dans la magistrature : cela faisait plaisir à sa mère. Un coup de sonnette vient l’interrompre dans sa pause. Une inconnue sans gêne pénètre dans son appartement et lui impose de lui faire la cour « par la fenêtre » pour susciter la jalousie de son mari…Une belle énergie à la Feydeau sur scène qui donne du mouvement à cette pièce mais trop surjouée même pour un vaudeville. Aussi, un timbre de voix qui semble en décalage avec le personnage qu’on pourrait se représenter d’Emma (l’inconnue). Étonnant surtout quand Marina Valleix s’illustre avec brio dans le deuxième personnage qu’elle incarne pour Le Pain de ménage de Jules Renard.

Marthe et Pierre, amis, tous deux en couple, apprécient parfois de se retrouver et d’échanger autour de l’amour, et d’évoquer plus principalement des sujets corollaires tels que celui de l’infidélité. Voilà de quoi agrémenter de longues soirées en tête-à-tête sans oublier en pensée leur propre compagnon ou compagne ni de vanter leurs qualités, voire leurs vertus…Marina Valleix est sémillante et la diction de Jean-Patrick Gauthier remarquable. Les décors minimalistes suffisent à un jeu de comédiens qui entraîne le spectateur dans l’histoire.

Les oiseaux chantent, une tente est déployée et la salle découvre habillé en Hawaïens un jeune couple en pleine dispute. Vexé que sa femme ait pu se laisser courtiser par un officier lors d’une soirée, ce mari aussi lâche que macho s’en prend à elle. Dotée d’un fort caractère, pertinente, elle sait lui répondre et le mettre au pied du mur quand il lui déclare bonhomme aller régler ses comptes à ce malotru. Arrogant, agressif, il ne sait que menacer sa femme et s’en prendre à sa belle-mère absente : elle se cache dans la tente en pleurant « par peur des coups ». De l’humour et de la légèreté sur un sujet qui l’est moins et encore bien moderne. Une mise en scène originale, signée Guillaume Peigné.

Signé Carole !

TRIPTYQUE DE COUPLES

avec la Compagnie Chocnosof

À la Folie Théâtre, 6 rue de la Folie Méricourt, 75011 Paris 

Du 4 décembre 2015 au 5 mars 2016, vendredi et samedi à 21h.