HISTOIRE DU SOLDAT – THÉÂTRE DE POCHE MONTPARNASSE

AFF-HISTOIRE-DU-SOLDAT-Reprise-2-768x1153 Un jeune fantassin rentrant chez lui en permission pour deux semaines rencontre le diable en chemin. Il lui vend son violon – c’est-à-dire son âme – en échange d’un livre qui prédit l’avenir et le rendra très riche. Mais le diable exige d’abord qu’il le suivre pendant trois jours afin de lui apprendre à jouer de son instrument. Hélas, il retrouve la liberté trois années après… Tel est le prologue de la fable de Charles-Ferdinand Ramuz mise en musique par Igor Stravinsky d’après un conte populaire russe d’Afanassiev. Lire la suite

LES DEUX FRERES ET LES LIONS – THEÂTRE DE POCHE MONTPARNASSE

AFF-DEUX-FRERES-1♥♥♥ « Les deux frères et les lions » dresse le portrait de deux frères jumeaux issus d’un milieu pauvre qui vont devenir à la fin du XXème siècle l’une des plus grandes fortunes de Grande-Bretagne. Mais alors qu’ils ont triomphé de tout, que se passe-t-il, lorsqu’en 1990, ces deux milliardaires installés sur les îles anglo-normandes de Brecqhou veulent faire hériter leurs filles respectives ? Le droit normand s’oppose à eux. Une nouvelle épreuve en perspective pour ces deux frères encore de ce monde. Lire la suite

L’HISTOIRE D’UNE FEMME – THÉÂTRE DE POCHE MONTPARNASSE

affiche-histoire♥♥ C’est l’histoire d’une femme confrontée à la violence des hommes, la violence du sexisme ordinaire au quotidien. C’est l’histoire des femmes face aux hommes. Lire la suite

VOLTAIRE ROUSSEAU – THEÂTRE DE POCHE MONTPARNASSE

1398844782_photo_hd_18616♥♥♥ 1765. Rousseau rend visite à Voltaire à Ferney. Serait-il l’auteur anonyme du violent pamphlet qui circule sur sa personne ? Lors de leur affrontement, Voltaire et Rousseau s’étripent se lançant au visage leurs convictions divergentes sur l’éducation, Dieu, l’égalité, la liberté, le théâtre. Le premier est réaliste tout en restant caustique, le second est rongé par sa vision apocalyptique de la condition humaine. Son discours totalitaire sur la femme, l’éducation, la société ou le théâtre est effrayant et fait réfléchir sur le danger des extrêmes. 

Cette brillante joute oratoire imaginée par Jean-François Prévand, ponctuée d’humour et de l’esprit des Lumières, sobrement mise en scène par Jean-Luc Moreau et Jean-François Prévand, nous fait redécouvrir ce que nous devons encore aujourd’hui à leurs visions fulgurantes mais complémentaires de notre humanité. 

Quant à Jean-Paul Farré et Jean-Luc Moreau, tous deux se lancent à cœur joie dans l’arène dans ce corps à corps doctrinal. La fine et sarcastique rhétorique de Voltaire face à la candeur mélancolique écorché vive de Rousseau est un véritable régal pour tous nos sens. L’ironie face à l’utopie, beau duel. « J’ai décidé d’être heureux parce que c’est bon pour la santé » nous rappelle Voltaire.

Ce spectacle, créé en 1991, n’a rien perdu de sa verbe et de son gai savoir. Même ceux qui se sont ennuyés sur les bancs du lycée vont adorer philosophie et éloquence du verbe. ♦

Le regard d’Isabelle 

VOLTAIRE ROUSSEAU

Théâtre de Poche Montparnasse, 75 boulevard du Montparnasse, 75006 Paris (métro Montparnasse). 

Du mardi au samedi à 19h jusqu’au 1er juillet 2017. 

Relâches exceptionnelles les 17, 18, 19, 20 et 23 mai.

Durée : 1h15. 

voltaire-rousseau2voltaire-rousseau.1710.image.710x0voltaire-rousseau1

ABIGAIL’S PARTY – THÉÂTRE DE POCHE MONTPARNASSE

aff-abigail-s-party-sd ♥ Dans la banlieue de Londres, au cœur des années 1970, Beverly et son mari Peter reçoivent Angela et Tony, un jeune couple qui vient d’emménager dans le quartier. Susan, en voisine, se joint à cette soirée pour trouver refuge loin de la « party » organisée par sa fille Abigail. À ce dangereux jeu social de l’être et du paraître, combien de masques tomberont ? Et jusqu’où la vérité sera-t-elle mise à mal?

Le temps d’une soirée entre voisins, le vide existentiel de ces cinq personnages nous est conté. Le texte de Mike Leigh se voudrait caustique, drôle parfois. Il est médiocre souvent, riche en lieux communs toujours.

Cette longue et interminable soirée, mise en scène par Thierry Harcourt, est d’une banalité absolue. Certains voudraient y voir un chef d’œuvre british cruel à souhait ; nous n’avons ressenti qu’un ennui profond où la dimension dramatique apparaît enfin le dernier quart d’heure sans glissement au fil des scènes. Quant aux comédiens au bord de la dépression, ils pourraient mieux faire pour mener à bien ce jeu de massacres arrosé au gin-tonic en criant moins et en interprétant plus.

Dans le même genre, Edward Albee a fait beaucoup mieux… Qui a peur de Virginia Woolf ? Cela vous rappelle des souvenirs ?

Si vous n’assistez pas à cette Abigail’s party, vous ne perdrez pas grand-chose. Tel est notre humble avis et des spectateurs qui étaient de part et d’autres autour de nous.

Le regard d’Isabelle

ABIGAIL’S PARTY

Théâtre de Poche Montparnasse, 75 boulevard du Montparnasse, 75006 Paris (métro Montparnasse)

Du mardi au samedi à 21h, le dimanche à 15h • Jusqu’au 16 juillet 2017

Crédit photos : Victor Tonelli

Abigail's party (Thierry Harcourt 2017)

Abigail's party (Thierry Harcourt 2017)

 

POUR UN OUI OU POUR UN NON – THÉÂTRE DE POCHE-MONTPARNASSE

aff-pour-un-oui3 C’est une histoire de mots. Une histoire d’amis. C’est l’histoire de trois syllabes qui détruisent deux amis. L’un se rend chez son ami : cela fait longtemps qu’ils ne se sont plus vus, eux qui sont amis depuis l’enfance, qui sont l’un pour l’autre des frères. Il voudrait une explication. Il obtiendra après insistance son explication : un jour, en lui parlant, il a dit quelque chose… il a employé une certaine expression… il a parlé sur un ton déplaisant… C’est de cela qu’ils parlent : de trois syllabes qui détruisent une amitié. Et ils parlent… Et ils s’affrontent. Ils se sont brouillés « pour un oui ou pour un non ». Rancœurs. Reproches. Et ils parlent encore… Vexations. Et ils parlent encore et encore…

Comment expliquer cette si grande différence d’âge (du moins apparente) entre les deux acteurs alors qu’ils se disent amis d’enfance ? Comment peut-on rester amis de longue date lorsqu’on a cumulé autant de rancœur l’un envers l’autre ? Comment une amitié peut battre en éclat pour un mot malheureux ? Et puis pourquoi un décor si blême alors que l’on devait se retrouver dans un intérieur ?

Dans la salle, malaise, ennui, rire (trois ou quatre spectateurs, pas plus). Décor blanc et lisse de Massimo Troncanetti, aussi glacial et austère que les étranges dialogues de Nathalie Sarraute mis en scène de Léonie Simaga de la Comédie-Française. Si Nicolas Briançon joue juste, Nicolas Vaude a des gestes désordonnés et des mimiques incompréhensibles. Quant à Roxana Carrara, son rôle lui fait quitter heureusement pour elle très vite la scène…

Sans doute n’avons-nous pas saisi la subtilité de la langue de Nathalie Sarraute. On a très vite décroché. Comme beaucoup de spectateurs d’ailleurs. Cela ne se dit pas. Désolée, nous aimons les beaux textes de théâtre mais certainement pas se prendre la tête « pour un oui ou pour un non ». Non cérébraux s’abstenir.

Le regard d’Isabelle

POUR UN OUI OU POUR UN NON 

Théâtre de Poche-Montparnasse, 75, boulevard du Montparnasse – 75006 Paris

Jusqu’au 26 février 2017.

Du mardi au samedi à 19h, dimanche 17h30.

Relâches exceptionnelles les 24 décembre 2016 et 1er janvier 2017.

Durée : 1h10

aff-pour-un-oui3

LES JEUX DE L’AMOUR ET D’OFFENBACH – THÉÂTRE DE POCHE-MONTPARNASSE

aff-offenbach♥♥♥♥ Deux chanteurs lyriques, une soprano et un baryton, se présentent dans l’antichambre d’un imprésario pour une audition. Jacques Offenbach prépare sa prochaine tournée en Amérique, un couple doit compléter sa troupe. Tous les deux sont en avance. Manuela, l’accompagnatrice (Nina Uhari en alternance avec Erika Guiomar ou Sophie Teulon) les reçoit. Elle leur propose de s’échauffer la voix dans l’attente du Maître et du directeur du théâtre.

Ernestine et Alphonse sont des anciens amants, voilà plus de vingt ans qu’ils se sont quittés. La surprise passée, ils évoquent leur histoire d’amour et ses détours, au gré des ouvrages qu’ils ont chantés ensemble. Par le charme de la musique de Jacques Offenbach et des paroles des livrets de Ludovic Halévy et d’Henry Meilhac, entre rires et larmes, l’un et l’autre se repoussent pour mieux se plaire et se séduire à nouveau.

Dans cette fantaisie lyrique, conçue et mise en scène par Yves Coudray, Edwige Bourdy (en alternance avec Mélanie Boisvert) et Jean-Michel Séréni (en alternance avec Lionel Peintre) s’affrontent à coups des plus célèbres airs d’Offenbach (La Périchole, Orphée aux enfers, La vie parisienne…) et de petites merveilles moins renommées (Fantasio, Boule de Neige, La Créole, Une nuit blanche…).

Pendant plus d’une heure, les spectateurs de tous âges rient aux leçons données fort à propos sur les jeux de l’amour par Offenbach et ses deux acolytes. Chaque scène est couronnée par une salve d’applaudissements bien méritée comme le final par les cris et les bravos d’un public plus qu’enthousiaste.

Offenbach est toujours une fête. Servie par des duettistes de talent, c’est une pétillante réjouissance, fraîche et légère à souhait pour les oreilles, les yeux et les zygomatiques. A ne manquer sous aucun prétexte : folie douce garantie !

Le regard d’Isabelle

LES JEUX DE L’AMOUR ET D’OFFENBACH

Théâtre de Poche-Montparnasse, 75 boulevard du Montparnasse – 75006 paris

Métro : Montparnasse-Bienvenue

Jusqu’au dimanche 6 novembre 2016.

Du mardi au samedi à 19h00, le dimanche à 17h30.

credit-jean-pouget

Crédit photo : Jean Pouget

credit-photo-laura-dyens

Crédit photo : Laura Dyens

THÉÂTRE DE POCHE MONTPARNASSE – SAISON 2016/2017

Si vous appréciez la poche de votre vêtement favori, la poche offerte par le supermarché de votre quartier, le couteau de poche indispensable lors de vos balades en forêt, le livre de poche indissociable de vos voyages en train, etc. il faut absolument que vous découvriez le Théâtre de Poche-Montparnasse, sis 75 boulevard du Montparnasse dans le 6e arrondissement et sa programmation 2016/2017…

• Des pièces composées par des auteurs talentueux (Stefan Zweig, Jean Racine, Jules Renard, Nathalie Sarraute, Rainer-Maria Rilke, Marcel Pagnol…) et interprétées par des acteurs de renom (Michael Lonsdale, Anne Delbée, Alexis Moncorgé, Catherine Sauval…).

• Des conférences-spectacles autour du répertoire dramatique animées par Olivier Barrot et interprétées par Manon Elezaar et Jean-Louis Cassarino.

Pour découvrir le détail de cette prometteuse programmation, sortez votre agenda de la poche de votre sac et visitez le site de ce lieu si chaleureux et convivial : www.theatredepoche-montparnasse.com

Dans l’attente du début de la prochaine saison du Théâtre de Poche, permettez-moi une suggestion : allez voir absolument « La Médiation » de Chloé Lambert, mis en scène et interprété par Julien Boisselier (entre autres). Déjà notre chronique parue voici quelques mois vous y invitait, vous ne le regretterez pas.

Le regard d’Isabelle

SAISON 16/17 à télécharger ICI 

Illust 4 lundis tout public 1617Illust 4 sepctacles rentrée 1617

 

LA MÉDIATION – THÉÂTRE DE POCHE MONTPARNASSE

AFF-LA-MEDIATIONPierre et Anna sont séparés. Elle se sent trahie. Il se sent persécuté. Ils sont en guerre et pourtant ils doivent se mettre d’accord pour organiser la vie de leur enfant de trois ans. Une médiation familiale doit leur permettre de renouer un dialogue pacifique et de s’entendre. La médiation aboutira-t-elle alors que les deux médiatrices s’opposent, elles aussi, sur la manière dont elles doivent conduire la médiation ?

Trois tableaux pour deux parents en quête d’un accord pour le devenir de leur jeune enfant face à deux médiatrices à l’écoute bienveillante mais en désaccord permanent.

On assiste au déballage intime de leurs passions violentes, passées et présentes. Tous sont excessifs, cruels, ridicules, violents. Ils sont vrais, ils sont humains. C’est du vécu et c’est admirablement retranscrit par Chloé Lambert. Son texte nous tient en haleine d’un bout à l’autre, il nous fait rire autant qu’il nous interroge sur notre rôle de parent, que l’on soit en couple ou séparé. Il est mordant et plein de rebondissements aussi bien dans les caractères que dans le réalisme des situations.

Quant à l’interprétation de Julien Boisselier, Raphaëline Goupilleau, Chloé Lambert ou de Ophelia Kolb, elle est juste et nuancée.

Assistez assurément à cette « Médiation » au Théâtre de Poche-Montparnasse pour le sujet, le texte, l’interprétation, la mise en scène, la lumière… C’est un sans faute ! Applaudissements. Ovation de la salle. C’est la création théâtrale de ce début de l’année 2016 à ne pas manquer.

Le regard d’Isabelle

LA MÉDIATION 

Théâtre de Poche-Montparnasse, 75 boulevard du Montparnasse, 75006 Paris

Du mardi au samedi à 21h, dimanche à 15h jusqu’au 17 juillet 2016

LA MEDIATION - Lambert -  Boisselier - Theatre de Poche Montparnasse

© Brigitte Enguerand

LA MEDIATION - Lambert -  Boisselier - Theatre de Poche Montparnasse

© Brigitte Enguerand

UNE LABORIEUSE ENTREPRISE – THÉÂTRE de POCHE-MONTPARNASSE

AFF-LABORIEUSE-ENTREPRISE1C’est l’histoire d’un couple, Yona et Leviva, usé par trente ans de vie commune, trente années tricotées d’habitudes et de vexations mais aussi de petits bonheurs et d’espoir de pouvoir vivre une vie haute en couleurs et en sentiments. Mais les années sont passées, leurs vies ont été banales. Leurs rêves se sont effacés, ils ont laissé place aux rancœurs amères.

Cette nuit, ils vont s’insulter, se déchirer, se renvoyer tout à la tête : les manies du quotidien mais aussi les meubles, les oranges et les yaourts. Yona veut la quitter, Leviva ne veut pas se retrouver seule après lui avoir sacrifiée sa jeunesse. Mais a-t-il vraiment le courage de partir pour concrétiser sa vie rêvée ?

Yona (Yann Denécé) et Leviva (Luciana Velocci Silva) s’affrontent dans cette guerre domestique avec une lucidité diabolique. Ils s’aiment autant qu’ils se détestent : ils s’opposent quand ils sont seuls ; ils s’allient lorsque leur voisin Gounkel (Cédric Revollon) vient les importuner en pleine nuit ; ils s’empoignent comme des chiffonniers ; ils dansent le tango avec une sensualité à fleur de peau. Ils sont unis pour le meilleur et pour le pire jusqu’à ce que la mort les sépare.

Une comédie acide, féroce et pathétique à ne pas manquer au théâtre de Poche Montparnasse. Pour le texte du célèbre Hanokh Levin mais plus encore pour l’excellente interprétation des comédiens.

Le regard d’Isabelle

UNE LABORIEUSE ENTREPRISE

Théâtre de Poche Montparnasse, 75 boulevard du Montparnasse, 75006 Paris

Du 22 septembre au 29 novembre 2015

Du mardi au samedi à 21h, dimanche à 15h.

Opération -35% de réductions aux premières DU 22 SEPTEMBRE AU 4 OCTOBRE

SLIDE1-PAGE2

SLIDE3-PAGE1