EST-CE QUE J’AI UNE GUEULE D’ARLETTY ? – THÉÂTRE DU ROI RENÉ /AVIGNON OFF 2019

Affiche-neutre-ARLETTY-ATA♥♥♥♥ Qui de mieux qu’Arletty elle-même pour revisiter sa vie ? Ce soir, la voici maîtresse de cérémonie. A Courbevoie, puis au music-hall, au théâtre, au cinéma, on traverse la Belle Epoque, 14-18, les Années Folles, on chante, on danse, tout flamboie, un tourbillon de succès, une revanche sur un passé et une vie modeste, un seul guide : la liberté ! Et puis la Deuxième Guerre Mondiale éclate, et l’amour s’invite… Amoureuse, d’un officier allemand ayant sa carte au parti nazi. Est-ce acceptable ? La liberté a-t-elle des limites ? Lire la suite

LA PEUR – THÉÂTRE MICHEL

la-peur-affiche-webnew♥♥♥ Années 50, un appartement cossu quelque part en Europe. Irène et Fritz, semblent filer le bonheur parfait. Lui avocat pénaliste, elle au foyer, parents de deux jeunes enfants, confort bourgeois. Mais derrière les apparences, Irène, en proie à une certaine solitude, trompe son mari avec un jeune pianiste Edouard. Jusqu’au jour où elle se fait surprendre par l’étrange compagne de son amant qui souhaite la faire chanter. Commence alors une traque obsessionnelle pour Irène dont le dénouement dépassera tout ce qu’elle aurait pu imaginer….

Tiré d’une nouvelle de Stefan Zweig, « La Peur » est un huis clos amoureux construit comme un thriller qui questionne les thèmes du mensonge, de la fidélité, de la conscience et de la relation de couple. Et c’est peut-être le (seul) bémol : l’intrigue, centrée autour des tourments intérieurs du personnage d’Irène, m’a semblé manquer d’épaisseur et tirer en longueur. Fort heureusement, l’ensemble est bien compensé par le soin apporté à la mise en scène élégante et très cinématographique d’Elodie Menant, bien rythmée, haletante qui tient le spectateur en haleine jusqu’au dénouement final. A noter également l’esthétisme  des costumes, maquillages, lumières, décors qui plonge le public dans un univers très « hitchcockien » extrêmement séduisant. Côté interprétation, mention spéciale à Aliocha Itovich, vraiment impeccable dans le rôle de Fritz. Helène Degy, ravissante comédienne, offre une partition plus inégale dans le rôle d’Irène, même si elle apparaît très convaincante dans les scènes de confrontation et de désespoir. Au final, un spectacle de belle facture qui a déjà séduit les spectateurs d’Avignon en 2014. 

Signé Elisabeth

LA PEUR

Théâtre Michel, 38 rue des Mathurins, 75008 Paris (métro Saint-Lazare, Madeleine)

Du jeudi au dimanche à 19h

Jusqu’au 31 décembre 2016

Crédit photo : Karine Letellier 

la-peur-38-sur-296la-peur-238-sur-2962-la-peur-1030x683la-peur-283-sur-296la-peur-75-sur-2962