SUR UN AIR DE TANGO – STUDIO HEBERTOT

♥♥♥ Pierre dirige le restaurant qu’il a créé dans une petite ville du bord de mer. Sa vie se borne à travailler dur, poursuivant un seul but : rendre heureux sa femme Alice et ses deux enfants. Max, son père, éternel jeune homme, vit sa retraite entre ses copains et l’établissement de son fils. Tandis que l’un s’échine à porter des caisses, l’autre n’aspire qu’à tournoyer dans les salles de bal sur un air de tango. Les saisons se sont enchaînées, le temps a filé et Pierre, au tournant de sa vie, réalise que tout est sur le point de changer…

Lire la suite

LES BEAUX DIMANCHES DES BATIGNOLLES – STUDIO HEBERTOT

♥♥ Le Studio Hébertot nous convie un dimanche sur deux, à 11 heures, pour découvrir les personnalités singulières qui donnèrent leurs lettres de noblesse au quartier des Batignolles niché dans le 17e arrondissement de Paris.

Lire la suite

ALBERT EINSTEIN, UN ENFANT À PART – THEATRE DE LA TOUR EIFFEL

♥♥♥♥ Albert Einstein, 9 ans. Enfant intelligent et malicieux, il compile les mauvaises notes à l’école sauf en mathématiques. Moqué par ses camarades, il trouve refuge dans les chiffres et les livres : il veut tout comprendre, qu’on lui explique le monde… sans oublier de  conquérir l’amour de sa mère.

Lire la suite

CENDRES SUR LES MAINS – STUDIO HEBERTOT

♥♥♥ Dans un pays dévasté par la guerre, deux ouvriers de l’épuration ethnique accomplissent leur tâche inlassablement sans ménagement – faire disparaître les cadavres en les brûlant – jusqu’au jour où une femme, rescapée de la grande tuerie, se relève d’entre les morts… A son tour, elle va prendre soin des cadavres mais avec humanité : « Moi, je regarde ces corps, étendus là. Je m’en approche. Je ne peux pas les laisser. Comme ça. Tordus. » Non loin d’eux, on imagine l’horreur du sort réservé aux prisonniers. La mort est invisible, elle est partout.

Lire la suite

LE SOUFFLEUR – STUDIO HEBERTOT

♥♥♥♥ Un auteur de théâtre décide de raconter l’histoire d’Ildebrando Biribò, souffleur de la première représentation mondiale de Cyrano de Bergerac d’Edmond Rostand au Théâtre de la Porte Saint-Martin (Paris). Ce soir-là, le 28 décembre 1897, à la fin de la représentation, on le trouva mort dans son trou.

Lire la suite