AU DÉBUT – THÉÂTRE DU PETIT MONTPARNASSE

Affiche-AU-DEBUT-avec-logo♥♥♥ Parce que le thème de la maternité m’intéressera toujours et qu’il n’est finalement pas si souvent traité au théâtre, je suis allée voir « Au début », adapté du roman de François Bégaudeau et mis en scène par Panchika Velez, au théâtre du Petit Montparnasse. Cette pièce, c’est l’histoire, ou plutôt ce sont les histoires, de trois femmes et d’un homme d’âges, d’époques et de milieux sociaux différents, qui sont devenus mère ou père à un moment donné de leur existence. Mais parce que chaque parcours de vie est unique, chacun raconte son histoire à lui, à elle, chacun à sa manière, sans entrer dans les histoires des autres tout en se faisant écho. Seul dénominateur commun : rien n’est plus commun qu’une naissance, rien n’est plus unique

Ils prennent la parole à tour de rôle par une belle journée ensoleillée, dans un parc. Il y a là la jeune bobo citadine, (Rachel Arditi, déjà vue dans « Les Petites Reines« ) cynique et blasée, pour qui la maternité n’était pas une évidence, mais qui se révèlera à elle-même à la naissance de son enfant. Celle  (touchante Nathalie Cerda) pour qui ça n’était pas gagné avec les hommes mais qui découvrira son désir de maternité sur le tard et réalisera ce projet. Celui (Eric Savin) qui, en couple avec un homme, sera à la recherche de la mère biologique de son enfant. Enfin, la plus âgée (Mari Ruggeri), celle qui à son époque nous rappelle qu’on « ne parlait pas de ces choses-là » et pour qui enfanter était encore la chose la plus naturelle du monde, sans questionnement ou réflexion à l’infini.

La première demi-heure m’a laissé quasi de marbre, écoutant poliment les histoires des uns et des autres sans y trouver grand intérêt. Et puis au fil des monologues, « je suis rentrée dedans » comme on dit, m’intéressant de plus en plus à la tournure des évènements,  à la progression des récits, à l’évolution des parcours, aux coups durs, aux espoirs retrouvés, aux projets de vie. Chaque récit gagnait en densité, en naturel, en émotion pour former un ensemble attachant. Gardez d’ailleurs un mouchoir à portée de main, la scène de l’accouchement et des premiers moments mère-fils interprété par Rachel Arditi vous fera peut-être comme moi verser une larme. Une pièce peut-être par moment un peu verbeuse, mais attachante et défendue par un très bon quatuor de comédiens. A découvrir ♦

Signé Elisabeth

AU DÉBUT

Théâtre du Petit Montparnasse, 31 rue de la Gaîté, 75014 Paris (métro Edgar Quinet, Gaîté)

Du mardi au samedi à 21h, le dimanche à 15h

Crédit photos : Xavier CantatAuDébut-0080AuDébut-0094AuDébut-0267AuDébut-0354AuDébut-0384AuDébut-0454AuDébut-0498

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s