D’OÙ RAYONNE LA NUIT – LA COMÉDIE-FRANÇAISE

♥♥♥♥ À l’occasion du 400e  anniversaire de la naissance de Molière, et à la demande d’Éric Ruf, Yoann Gasiorowski signe sa première mise en scène autour d’un impromptu musical mettant en scène l’effervescente collaboration de Molière et Lully – ces ‘‘deux Baptiste’’, comme les appelait Madame de Sévigné – pendant une décennie jusqu’à leur séparation en 1672.

‘‘Impromptu’’ car, à la manière de L’Impromptu de Versailles, nous y voyons comédiens et musiciens s’accorder sur ce qu’ils veulent raconter de Molière et Lully ; ‘‘musical’’ puisque ces mêmes artistes nourrissent leur recherche d’un répertoire allant de Lully à Charpentier, en passant par Lambert ou le chant populaire du XVIIe siècle.

Dans une salle de répétition encombrée de caissons et de châssis, six comédiens de la Troupe de la Comédie-Française et deux musiciens sont installés sur des assises en tous genres autour de la table de lecture. Comme dans l’Impromptu de Versailles de Molière, le spectacle montre ces huit artistes en répétition à la recherche d’une langue, d’un registre et d’une histoire. Chacun y joue son propre rôle et fait part de ses impressions autant sur l’élaboration en cours du spectacle que sur les arrangements instrumentaux des intermèdes qui composeront sa trame musicale.

La musique est interprétée en son acoustique, soit « à la bougie » selon la jolie formule de Vincent Leterme. Les costumes, le plus souvent décontractés, sont empruntés à notre époque. Au fil des scènes, apparaissent divers accessoires et perruques extravagantes. Tout dans le choix d’un impromptu, y compris les changements à vue de costumes et de réappropriation de l’espace du plateau, donne l’illusion au spectateur d’un spectacle improvisé rien que pour lui.

« Cette situation de recherche permettra aux interprètes d’avoir le plus souvent recours à un langage très contemporain, parfois joyeusement anachronique. » souligne Vincent Leterme. Pour Yoann Gasiorowski, elle fait « jaillir sur scène des bulles de fiction censées éclairer les enjeux de la collaboration entre Lully et Molière. Qu’est-ce qu’implique, par exemple, de monter une comédie-ballet en cinq jours comme l’exigeait parfois la commande royale ? Comment se mettre d’accord sur un mot pour qu’il épouse une mélodie ? Ou encore, plus prosaïquement, qu’éprouve-t-on quand on est Lully et qu’on s’aperçoit que Molière, après Psyché, dispose d’une somme colossale pour rénover le Théâtre du Palais Royal, alors que soi-même on n’a pas touché un denier ? »

D’où rayonne la nuit est un agréable divertissement plein de fantaisie et de créativité. Sa forme didactique permet aux petits et grands une approche pédagogique pour (re)découvrir la riche et tumultueuse collaboration entretenue par Lully et Molière, les deux Baptiste immanquables du XVIIe siècle français.

Le regard d’Isabelle

D’OÙ RAYONNE LA NUIT

Galerie du Carrousel du Louvre,89 rue de Rivoli – 75001 Paris

Jusqu’au 6 mars 2022 à 18h30

Relâche les lundis et mardis

Crédit photos : Vincent Pontet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s