EVGUENIE SOKOLOV – THÉÂTRE DU PETIT SAINT-MARTIN

vz-0cf11e2d-2611-4840-89e0-19a8cbceb3b2♥♥♥ C’est l’histoire de l’existence Evguénie Sokolov, un peintre d’origine slave, talentueux, reconnu par le monde de l’Art comme chef de file du courant de l’hyper abstraction. Quel est le secret de son génie, du vibrato de son trait « sismographique » qui a fait sa gloire ?… Promis, il vous sera révélé dès les premières minutes du spectacle.

Evgueni Sokolov est un conte à la fois poétique et tragique de Serge Gainsbourg, truffé d’humour et de dérision, publié chez Gallimard en 1980. Il est avant tout provocateur comme son auteur aimait l’être. « De ma vie, sur ce lit d’hôpital que survolent les mouches à merde, la mienne, m’arrivent des images parfois précises souvent confuses… » Par ses quelques mots d’introduction, le ton est donné.

Plus encore, Evgueni Sokolov est un formidable pamphlet de la peinture contemporaine et du milieu artistique, de la renommée et de l’attrait du gain facile. Son écriture est ciselée, le vocabulaire sans la moindre pudeur est d’une précision rare, le récit est original à souhait.

Seul en scène, sur un plateau sans élément de décor, sans même faire appel à un quelconque accessoire, Jean-Quentin Châtelain donne corps et vie à Evgueni Sokolov. La mise en scène signée par Charlotte Lévy-Markovitch est tout aussi dépouillée. Sans aucun doute pour laisser la primeur au texte, rien qu’au texte de Serge Gainsbourg.

Si les inflexions de voix si personnelles de Jean-Quentin Châtelain interpellent les premières minutes, l’oreille s’en habitue car elles magnifient ce texte truculent qui conte l’histoire assez extra-ordinaire d’Evgueni Sokolov mais surtout qui dénonce le monde de l’Art, ses mondanités et ses personnes sans âme qui le truffent. Rapidement, on en savoure chaque mot choisi, chaque tournure ciselée, chaque rebondissement scatologique à souhait. Heureusement, des phrases musicales viennent casser le ton similaire d’un bout à l’autre du comédien pour installer chaque nouvelle étape dans la vie de l’artiste peintre.

Allez voir Evgueni Sokolov si vous aimez l’esprit provocateur comme le style de Serge Gainsbourg et plus encore si tout ce qui touche à la scatologie ne vous rebute pas. J’oubliais : rien que le talent de Jean-Quentin Châtelain en vaut le détour. ♦

Le regard d’Isabelle 

EVGUENIE SOKOLOV

Théâtre du Petit Saint-Martin, 17 rue René Boulanger, 75010 Paris (metro Strasbourg Saint-Denis)

Jusqu’au 29 mars 2020

Du mardi au samedi à 19h00

Durée : 1h00

vz-0cf11e2d-2611-4840-89e0-19a8cbceb3b2

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s