MOI, SOLDAT INCONNU – THEÂTRE MONTMARTRE GALABRU

thumbnail♥♥ Lors de la Première Guerre mondiale, au fond d’une tranchée côté français, deux hommes ordinaires devenus soldats – « des poilus » – par la force des événements. Ils vont devoir s’unir pour tenter de survivre face à l’ennemi.

Loin du front, Marie, la femme de l’un d’eux, répond aux lettres de son époux. Lire la suite

UN PIANO NOMME DÉSIR – THÉÂTRE MONTMARTRE GALABRU

Affiche-Un-piano-nommé-désir-1240-412x600 Samuel, énarque inspecteur des impôts, mène une vie bien pépère dans le 16ème arrondissement avec Eléonore, sa femme gynécologue bobo, et ses enfants « merveilleux ». Le couple a la quarantaine et autant dire que la passion, si tant soit est qu’il y en ait jamais eu entre ces deux-là, a cessé de flamber. Maurice, chenapan incorrigible à l’opposé de Samuel, est son seul ami. Il meurt, mais revient à la vie pour aider ce couple en détresse. La suite contient un piano et des jeux de rôles… Lire la suite

LES VIGNES DU SEIGNEUR – THÉÂTRE MONTMARTRE GALABRU

Affiche-vierge-Les-Vignes-WEB-412x600La jeune compagnie de théâtre « L’étoffe des songes » a eu la belle idée de monter un savoureux vaudeville de l’entre-deux-guerres, tombé (injustement !) dans l’oubli depuis sa création en 1923 : « Les vignes du seigneur ». Co-écrite par le maître du genre Robert Flers et Françis de Croisset, la pièce raconte comment une mère de famille, Valentine Bourgeon, manœuvre pour que ses deux filles, Gisèle et Yvonne, en âge de convoler, accèdent à la bourgeoisie, tandis qu’Hubert, l’amant malheureux de Gisèle, fait son possible pour accéder de son côté à la noblesse. Mais tout se compliquera très vite à l’arrivée d’Henri Lévrier, un ami de la famille revenu des Indes, alcoolique repenti et destiné à Yvonne mais …qui tombera vite dans les bras de Gisèle…La suite ne sera qu’une succession de quiproquos, rebondissements et situations cocasses avant une happy end libératrice !

Un vaudeville piquant, enlevé, délicieusement rétro et fort bien écrit  (« Etre bourgeois, c’est être honnête ! » – « Non être bourgeois, c’est être marié ! ») qui permet au spectateur de replonger dans la société cossue des années 20 et de questionner habilement une discrète lutte des classes. Une mise en scène somme toute académique, cosignée par deux des comédiens de la troupe Priscilla Caroni et Julien Bonnet, et servie par huit acteurs enthousiastes (tous issus du cours de Jean-Laurent Cochet), bien à leur partition et visiblement amoureux de leur texte qu’ils défendent avec une belle énergie. A noter le joli soin apporté aux costumes.  Bref, un agréable moment de théâtre ! La pièce est à l’affiche du théâtre Montmartre jusqu’au 15 novembre. Elle est également programmée le 21 novembre à Luzarches (Val d’Oise), à l’occasion d’une représentation exceptionnelle, en hommage à la comédienne Blanche Montel qui incarna le rôle d’Yvonne en 1923. 

Le point de vue d’Elisabeth 

LES VIGNES DU SEIGNEUR

Théâtre Montmartre Galabru, 4 rue de l’Armée d’Orient,  75018 Paris

Les dimanches 8 et 15 novembre à 15h30

Représentation exceptionnelle à la Salle Blanche Montel de Luzarches (95) le samedi 21 novembre à 20h30. Réservation au 01 30 29 54 54