MARY SIDNEY, ALIAS SHAKESPEARE – THÉÂTRE DE L’ÉPÉE DE BOIS – CARTOUCHERIE DE VINCENNES

♥♥ Et si Shakespeare était une femme ? Telle est la question… et l’enjeu de l’enquête proposée par Aurore Evain d’après les recherches de l’américaine Robin P. Williams. Une plongée au temps des sœurs de Shakespeare, au cours de laquelle se dessinera le destin hors du commun d’une femme savante de la Renaissance anglaise, Mary Sidney Herbert, comtesse de Pembroke.

Au cours de ce spectacle – qui au demeurant s’apparente plus à une conférence à deux voix – Aurore Evain et Fanny Zeller, soutiennent cette hypothèse étayée par une avalanche d’arguments. Que de dissections dithyrambiques ! A vous en donner le tournis. Plus qu’une représentation, ce sont les résultats d’une thèse universitaire qui nous sont donnés en 2h10 (avec distribution de chocolats Quality Street pour nous aider à maintenir notre attention pour les trois derniers quarts d’heure ! Véridique.) C’est dire la concentration qui est exigée des spectateurs pour consommer ce torrent d’informations, d’évènements, de dates (naissance, mort, publications et j’en passe) comme d’identités de protagonistes divers et variés jusqu’au trop plein pour beaucoup.

Le contenu de Mary Sidney alias Shakespeare est fort intéressant, très (trop) riche, fort documenté mais présenté sans la moindre once de théâtralité, sans aucun rebondissement, multipliant les redondances et cumulant les arguments. Aussi quelques spectateurs n’ont pas hésité à filer à l’anglaise. La raison ? Cette conférence ne rime pas du tout avec spectacle. A voir seulement si on apprécie les interminables microanalyses littéraires au scalpel.

Par contre, la passion pour le sujet des deux consoeurs transpire tout le long du déroulé de cette surprenante démonstration.

Mais qu’on se rassure : que vous soyez ou non convaincu par la thèse que l’auteur des œuvres attribuées à l’acteur William Shakespeare serait Mary Sidney, génie féminin de la littérature d’une incomparable érudition, les œuvres théâtrales n’en prendront aucun ombrage.

Le regard d’Isabelle

MARY SIDNEY, ALIAS SHAKESPEARE

Théâtre de l’Epée de Bois, Cartoucherie de Vincennes

Du 8 au 25 septembre 2022, du jeudi au samedi à 19h, samedi et dimanche à 14h30

Crédit photos : Charline Fauveau

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s