LAWRENCE D’ARABIE – THEATRE LE 13eme ART

♥♥♥ 1916. La Première Guerre Mondiale fait rage. Dans le désert d’Arabie, contrôlé par l’Empire ottoman allié de l’Allemagne, se joue l’avenir de tout le Moyen-Orient. Un jeune et brillant archéologue anglais, Thomas Edward Lawrence, passionné par la culture arabe dont il maîtrise la langue et les dialectes locaux, se révèle être un précieux atout pour l’armée britannique qui l’enrôle au sein de ses services du renseignement. Le récit de ses exploits, relayés par les premiers correspondants de guerre font de lui un héros dans son pays, rapidement promu capitaine.

En parallèle, Lawrence, qui a adopté le mode de vie local et s’habille comme les membres des tribus du désert, gagne la confiance des Arabes. Ceux-ci le considèrent désormais comme l’un des leurs. Le succès de l’opération de sabotage du chemin de fer du Hejaz, menée par les tribus et commandée par le capitaine Lawrence, rassurent les dirigeants arabes sur l’engagement britannique à défendre la cause que l’Occident lui-même leur a suggéré : celle de la création d’une nation arabe unie et indépendante. Lawrence ignore que les gouvernements français et anglais ont déjà secrètement signé l’accord Sykes-Picot : il prévoit, une fois la guerre gagnée, le découpage de la région à leur seul profit respectif.

Jusqu’où pourra alors aller la loyauté de Lawrence à l’égard de ses frères d’armes, qui le voient tel un prophète, quand, sans devoir renier sa patrie, il mesurera l’étendue du mensonge orchestré ?

Le spectacle librement inspiré de l’autobiographie de T.E. Lawrence, Les 7 Piliers de la Sagesse, est mis en scène par Eric Bouvron (Molière du Meilleur Spectacle de Théâtre privé 2016 pour l’adaptation du roman de Joseph Kessel Les Cavaliers) et coécrit avec Benjamin Penamaria.

Les lieux où se déroule l’action sont multiples : du passé – avec des flashbacks en Irlande –, au présent – des sites des ruines de Karkemish au sud de l’Anatolie, aux quartiers généraux britanniques ou au palais de Hussein, le roi du Hedjaz ; du marché des chameaux au Caire à la tente du prince Fayçal ; du désert du Nefoud à Buckingham palace sous la pluie ; du cottage isolé de Lawrence à la signature du traité de Versailles à Paris…

Huit comédiens (Kevin Garnichat, Alexandre Blazy, Matias Chebel, Stefan Godin, Slimane Kacioui, Yoann Parize, Julien Saada, Ludovic Thievon) composent le chœur. Ils jouent tous les rôles autour de Lawrence, habillent et déshabillent les 90 personnages (dont des chameaux !). Tout changement s’opère à vue. Trois compositeurs – interprètes (Julien Gonzales, Raphaël Maillet, Cecilia Meltzer) sont en permanence sur et autour du plateau pendant la durée de la pièce. La musique (violon, accordéon, percussions…) et la voix féminine (absolument exceptionnelle), aux accents subtils européens et orientaux, contribuent fortement à la composition du décor imaginaire par le public. Il se veut monumental alors qu’il est minimaliste dans son évocation : un simple tapis de couleur beige suggère le sable du désert. Costumes et accessoires sont aussi sobres et épurés. Le tout ne nuit en rien au spectacle, ce minimalisme volontaire donnant la part belle aux comédiens et aux musiciens, tous talentueux. On aurait apprécié un peu plus d’échanges autour des sentiments et des ressentis des personnages, moins sur les tactiques militaires ou diplomatiques.  

Lawrence d’Arabie est une grande épopée basée des faits véridiques abordant les thèmes de l’amitié, de la trahison et de la loyauté, dans un contexte géopolitique tumultueux. A voir, pour la page historique (à découvrir pour certains), pour les conteurs.

Le regard d’Isabelle

LAWRENCE D’ARABIE

Théâtre 13ème ART (Place d’Italie)

Du 13 janvier au 27 février 2022

Du jeudi au samedi à 21h et le dimanche à 17h.

Relâche exceptionnelle le 26 janvier

En tournée

26 janvier : Théâtre Saint-Louis – Cholet (49)

15 février : Centre Culturel Jacques Prévert – Villeparisis (77)

9 et 10 mars : Centre Culturel Wolubilis – Bruxelles (BE)

25 mars : Les 3 Pierrots – Saint-Cloud (92)

23 avril : Espace Culturel Bernard Dague – Louvres (95)

28 mai : Communauté de Communes de Seignanx – Saint-Martin de Seignanx (40)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s