TCHOUP-TCHOUP – LES ENFANTS DU PARADIS

Soirée de répétition la veille du mariage d’un futur marié, naïf et déluré et d’une mariée très perturbée. Son père, retraité de la finance et piqué d’illusionnisme, prépare un numéro de magie pour la cérémonie. Contrainte et excédée, la mère tente de faire bonne figure face aux caprices de son mari mais l’entrée en scène de son ancien collaborateur sorti de prison va bouleverser la soirée comme le triste souvenir de Tchoup-Tchoup, le chat de la famille. Le passé se révèle, les secrets se dévoilent… et tout dérape.

Tchoup-Tchoup est présentée par la production comme une « comédie loufoque, magique et déjantée » dans laquelle « les scènes cocasses s’enchaînent, où les répliques tombent à pic et les rires sont assurés. »

Aussi, j’étais partie pour passer un bon moment de détente, rire d’un texte sans queue ni tête mais dont l’absurdité serait si décalée qu’il en résulterait un spectacle délirant, impertinent et donc hilarant. Eh bien non, j’en suis repartie totalement désenchantée.

Si le pitch est alléchant, s’il y avait matière à composer un bon spectacle de divertissement, les rebondissements sont décousus survenant dans un rythme inégal et d’une lourdeur (et c’est peu dire) dans l’écriture d’Olivier Balu comme dans la mise en scène de Laurent Ziveri. Quant aux comédiens – Patrice Laffont, Olivia Dardenne, Christel Pourchet, Serge Da Silva, Olivier Balu – ils en font des tonnes et des tonnes pour déclencher quelques rires. Allez, je l’avoue, j’ai aimé la bande son et les personnels de l’accueil du théâtre, souriants et sympas … C’est dire mon ennui.  

Le regard d’Isabelle

TCHOUP TCHOUP

Théâtre Les Enfants du Paradis, 34 rue Richer, 75009 Paris

Jusqu’au 2 janvier 2022 les lundis, mardis, mercredis à 21h, samedis à 17h30, dimanches à 18h.

2 réflexions sur “TCHOUP-TCHOUP – LES ENFANTS DU PARADIS

  1. Chère Madame,

    Vous avez le droit d’aimer un spectacle ou du moins d’en trouver des qualités, nous avons le droit de ne pas l’aimer et de le déconseiller à nos lecteurs. L’objectif de notre blog n’est pas de « dézinguer » comme vous l’écrivez mais de partager nos ressentis sincères qu’ils soient positifs ou négatifs. Quant à votre gentil rappel sur le sempiternel « le théâtre n’a pas besoin de cela », de grâce remballez vite ce poncif. Nous sommes un blog qui fêtera bientôt ses 8 ans d’existence avec à son actif près de 800 chroniques de spectacles et quasiment autant de coups de cœur qui nous l’espérons auront donné l’envie à nos lecteurs d’aller au théâtre, que nous aimons et défendons avec toujours autant d’enthousiasme et d’énergie. Elisabeth Donetti

    J'aime

  2. L’art de dezîguer subjectivement un spectacle simplement parce que on n’y a pas adhérer c’est lâche comme procédé et contre productif.
    Une critique, chère Isabelle, c’est savoir prendre du recul. Trouver des plus et des moins.
    Le secteur du théâtre est assez dur comme cela.
    En ce moment, il semble que tout le monde de pique d’être un grand critique et de s’autoriser à fusiller les pièces et les comédiens nommément.
    Je suis simple spectatrice et je suis tombée sur votre « critique » qui m’a choquée. Rien ne trouve grâce à vos yeux donc? Personnellement même si je reconnais que c’est une pièce très surprenante j’ai passé un excellent moment. Les gens rient.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s