ACQUITTEZ-LA – THEATRE BUFFON – FESTIVAL D’AVIGNON 2021

♥♥♥♥ Tout commence par un coup de foudre entre une jeune fille, Alexandra, et un homme, Gino, lui laissant espérer un avenir joyeux : un beau mariage, des enfants, la poursuite de ses études, le permis de conduire… Alexandra est folle amoureuse de son mari mais avoue ne pas vraiment le connaître. Ne sont-ils pas mariés trop vite aux dires de ses parents et de ses amis ? Et puis, qu’est devenu sa première femme et ses deux enfants ? Ni Gino, ni sa belle-famille n’évoquent jamais leur devenir.

Elle est bien jeune Alexandra, même pas 17 ans, et son mari en a le double. Elle veut croire au grand amour, le même que vivent les princes et les princesses de son imaginaire.

Rapidement, son quotidien s’imprègne de violence : violences physiques, violences verbales, violences psychologiques sans oublier la perte progressive de son image corporelle, de sa belle chevelure comme de son identité.

Et ses quatre jeunes enfants, jamais leur père n’a une attention quelconque à leur égard. Il les frappe plus qu’il ne leur parle, ils en ont peur, ils en font des cauchemars.

Ses différentes tentatives pour les sortir, elle et sa progéniture de ce cercle infernal, s’avèreront vaines. Et puis, personne autour d’elle ne veut voir le drame qui l’accable. Chacun sa vie, chacun son fardeau. Un soir, alors qu’il tente de l’étrangler bien plus fort que les fois précédentes et qu’elle croit bien que son dernier jour est arrivé, elle prend un couteau sur la table de cuisine et le poignarde en plein cœur. Le coup sera fatal, son bourreau s’écroule. Enfin, elle est délivrée. Mais son calvaire n’est pas encore fini : elle est arrêtée, interrogée, emprisonnée. Est venu enfin la tenue de son procès où elle comparait, elle est passible de vingt ans de réclusion. Alors que tout son entourage ou presque l’accuse, elle la victime, – même sa propre mère n’a pas un mot d’amour envers elle, c’est dire – à l’étonnement de salle d’audience toute entière, l’avocat général plaidera pour son acquittement.   

Pierrette Dupoyet a adapté un fait divers du début des années 2000. Elle y aborde les violences faites aux femmes sans passer sous silence ni le laxisme des gendarmes, ni la lenteur des services sociaux, ni le silence complice du proche entourage.

Dans un décor minimaliste et avec quelques accessoires issus du quotidien domestique, elle retrace pas-à-pas le sombre chemin parcouru par Alexandra pour arriver jusqu’au jour funeste de l’assassinat de son bourreau de mari. Nous restons pendus à ses lèvres et avec elle, nous prenons les coups, nous souffrons, nous nous effrayons et… nous nous révoltons sur l’inertie complice de sa belle-famille, de la caissière, de la voisine… Comment peut-on tolérer que quiconque accepte de garder le silence alors qu’une femme et ses enfants sont broyés corps et âme sous les coups d’un mari et d’un père ultra violent ?  

Véritable plaidoyer, Acquittez-là doit être vu par le plus grand nombre pour que soit enfin brisé le silence gardé autour des violences faites aux femmes – y assister est faire acte citoyen – mais aussi parce que Pierrette Dupoyet, absolument magistrale, y incarne certainement le plus beau rôle de sa carrière.

Le regard d’Isabelle

ACQUITTEZ-LA

Théâtre Buffon, 18 rue Buffon, 84000 Avignon

Du 7 au 31 juillet 2021, à 11h50

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s