AU NOM DU PÈRE ET DU FILS ET DE J.M WESTON – LE TARMAC

vz-6a0b90e4-f9f0-46de-99d4-e5f9db2f097dDeux frères, Criss et Cross, rescapés d’une guerre meurtrière, retournent sur les lieux qu’ils avaient dû fuir, en quête de la demeure familiale. Ils reviennent aussi chercher la paire de chaussures – des Weston – abandonnée lors de leur fuite. Car avant guerre, dans leur pays, ces deux hommes étaient membre de la SAPE, Société des Ambianceurs et des Personnes Elégantes. Mais comment retrouver les rues et les avenues dans une ville meurtrie ? « Il faut réveiller les endroits ». Aussi, ils vont errer parmi les décombres de leur quartier (symbolisés par des amas de cordes) à la recherche de leur passé pour mieux appréhender leur présent, plus encore leur avenir et enfin « retrouver l’odeur du cirage », le parfum d’avant les combats, les traumatismes, les viols et les assassinats. Après des années de « concerto pour kalache », comment réapprendre à vivre. 

Ce spectacle semble quelque peu déroutant autant que décousu pour qui n’est pas congolais pour en saisir toutes les subtilités. Le texte de Julien Mabiala Bissila est à la fois âpre, dur, gai, souvent absurde… comme la vie. Des phrases s’accrochent singulièrement à notre mémoire comme à notre triste actualité : « Tu penses que c’est avec de la littérature qu’on peut chasser un dictateur au pouvoir ? » ; « La sape c’est… comment vous expliquer ça ? C’est comme le nucléaire. C’est utile mais c’est cruel. » ; « L’être humain a toujours tendance à retourner vers ses erreurs » ; etc. Quant au trio d’acteurs (Criss Niangouna, Julien Mabiala Bissila, Marcel Mankita),  ils ont un charisme certain. 

« Au nom du père et du fils et de J.M. Weston » est assurément un hymne à la création artistique (coup de chapeau à la costumière Sophie Manach) et à la paix, un exécutoire des douleurs et des terreurs guerrières. Un véritable pied de nez à la vie… en J. M. Weston, évidemment !

Le saviez-vous ?  » Au nom du père et du fils et de J.M. Weston » a été primé aux Journées de Lyon des auteurs de théâtre en 2011 et sélectionné par Radio France pour deux lectures publiques, une pour France Culture et une pour RFI, à l’occasion du festival d’Avignon 2013.

Le regard d’Isabelle

AU NOM DU PÈRE ET DU FILS ET DE J.M WESTON

Le Tarmac, 159 avenue Gambetta, 75020 Paris

mardi, mercredi, vendredi à 20h
jeudi à 14h30 et 20h
samedi à 16h

Jusqu’au 4 décembre 2015

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s