LE BAL DES VOLEURS – LA CAMILIENNE

♥♥♥♥ Trois voleurs peu dégourdis – Peterbono, Hector et Gustave – vivent, tant bien que mal, de menus larcins. Experts en déguisement, ils se font passer pour des princes espagnols afin d’approcher Lady Hurf et sa fortune. Contre toute attente, la comtesse mord à l’hameçon et invite les trois voleurs à s’installer chez elle. Alors que tout semble se dérouler à merveille, Gustave tombe amoureux de Juliette, la nièce de Lady Hurf, et commence à éprouver des remords. Entre mensonges, perruques et manigances, qui triomphera : l’amour ou l’appât du gain ?

Les Allumeurs de Réverbères ont une nouvelle fois déposé leurs tréteaux dans la cour de La Camillienne (Paris 12e) pour une unique représentation de la pièce de Jean Anouilh Le Bal des Voleurs. L’adaptation complètement déjantée mais très poétique proposée par Arthur Cachia et Timothée Grivet mêlant théâtre, danse et jeu masqué nous a ravi comme l’ensemble des spectateurs, petits et grands.

Nous avions découvert cette joyeuse troupe survitaminée voici un an, en ce même lieu, lors d’une adaptation toute aussi déjantée de La main leste d’Eugène Labiche et nous l’avions, avouons-le, adorée.

Nous n’avons pas été déçues par leur nouvelle création : Le Bal des Voleurs s’avère tout aussi désopilant pour notre plus grand bonheur. Quelle créativité dans le jeu et l’improvisation ! Que de couleurs dans les costumes et d’ingéniosité dans les accessoires ! Que d’entrain dans les illustrations musicales empruntées à la culture Tzigane ! C’est à se demander où ils vont puiser leur source d’inspiration.

Les comédiens sont hyper talentueux et ce n’est rien de le dire. Il faut les voir pour le croire enfiler leurs multiples personnages comme leurs costumes à la vitesse de la lumière avec un tel brio. Ils sont quatre sur scène : un de mes amis a cru jusqu’au salut qu’ils étaient une belle douzaine ! C’est dire comme leur virtuosité est bluffante, y compris pour des habitués du théâtre vivant.

Le Bal des Voleurs rend un merveilleux hommage au théâtre de tréteaux comme à Jean Anouilh avec une fougue époustouflante. Tonnerres d’applaudissements largement mérités au baisser de rideau devant une salle de spectateurs absolument heureux de ce beau moment de théâtre.

Comme je vous l’avais déjà conseillé pour leur précédente création, si les Allumeurs de Réverbères viennent jouer près de chez vous, petits et grands, foncez ! Des spectacles d’une telle qualité, cela ne se manque vraiment pas !

Le regard d’Isabelle

Découvrir la compagnie « Les allumeurs de réverbères », théâtre itinérant en plein air : https://www.les-allumeurs-de-reverberes.fr/


Prochaines représentations de La Main Leste au Théâtre Douze – 6 avenue Maurice Ravel, 75012 Paris – du 6 au 16 avril 2023. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s