LE ROI DES PÂQUERETTES – THÉÂTRE DU ROI RENÉ – FESTIVAL D’AVIGNON 2021

♥♥♥♥ Calais, 25 juillet 1909. Louis Blériot, industriel passionné d’aviation s’apprête à relever un défi historique : traverser la Manche en aéroplane. Mais rien ne se passe comme prévu. Une météo capricieuse, la présence de son rival le bel Hubert Latham ne lui laissent aucun répit. S’engage alors une véritable course contre la montre pour être le premier à relier l’Angleterre par les airs et ainsi entrer dans l’Histoire.

« Le roi des pâquerettes » est le sobriquet donné par la Presse à Louis Blériot, premier grand industriel de l’aéronautique, suite à ses nombreux échecs, chutes et accidents survenus à bord des avions qu’il tente de mettre au point.

Ingénieur de l’école Centrale Paris, il est fabricant de phares et accessoires automobiles. Très vite, il se passionne pour l’aventure aéronautique et tente de construire des machines volantes. Les résultats obtenus sont peu probants. Blériot n’abandonne pas pour autant ses recherches. Au contraire, il construit encore et encore différents types d’appareils et multiplient les tentatives d’envol à ses risques et périls. En effet, ses appareils se soulèvent de plusieurs décimètres seulement et ses chutes sont si nombreuses que la Presse le surnomme « l’homme qui tombe toujours ».

En 1909, il construit le Blériot XII avec lequel il participe à de nombreux meetings pour financer ses recherches aéronautiques. A la même époque, le Daily Mail, journal britannique, organise un concours : une forte somme d’argent sera remise au premier homme qui traversera la Manche en avion. Véritable tête brûlée, Blériot décide de tenter l’expérience.

Bérangère Gallot et Sophie Nicollas, les auteures, nous plongent dans l’intimité de ce héros oublié des temps modernes quelques heures avant son départ pour l’Angleterre. La météo est franchement exécrable. Son rival traîne dans les parages : il a échoué voici quelques jours le challenge et à présent c’est au tour de Blériot de tenter l’aventure. Du moins, tel était leurs accords… Quant à son fidèle mécanicien, il a oublié d’acheter une boussole. Comment va-t-il pouvoir se repérer sans cet instrument lorsqu’il sera en pleine mer ? Doutes et angoisses, excitation et frayeur le taraudent sur ses facultés de pilote. Mais que serait le monde sans pionniers ?

La mise en scène de Benoît Lavigne ménage un suspens sans pareil (même si on connait tous l’issue de cette tentative) dans un décor d’une chambre d’hôtel de province au temps de la Belle Epoque. Quant aux comédiens – Maxence Gaillard, Emmanuel Gaury, Guillaume d’Harcourt, Lauriane Lacaze, Mathieu Rannou – ils incarnent si bien ces personnages hauts en couleurs qu’à travers eux nous vivons au plus près les quelques heures qui ont précédé la traversée de la Manche. Nous ressentons les mêmes sentiments de frayeur, d’incertitude face à un exploit mémorable comme les mêmes désirs de bravoure, de liberté et de découverte. Merci pour ce très grand moment de théâtre et d’humanité.

Le regard d’Isabelle

LE ROI DES PÂQUERETTES

Théâtre du roi René, 4 bis, rue Grivolas – 84000 Avignon

Du 7 au 31 juillet – Relâches les 12, 19, 26 juillet – à 17h40

Crédit photos : Karine Letellier

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s