EN DIRECT D’AVIGNON – BERENICE 34-44 – THÉÂTRE DE LA CARRETERIE

Berenice-vertical♥♥♥♥ 1934. Bérénice Kapelouchnik, adolescente juive, est passionnée de théâtre. Après le Conservatoire, elle entre à la Comédie Française contre la volonté de son père. Bientôt, la guerre éclate. Le régime de Vichy exige que tous les Juifs soient expulsés de la Maison de Molière. Quelle sera la réaction des Grands Noms de la Comédie Française tels que Jacques Copeau, Louis Jouvet et de tous les autres ? Et celle de la jeune sociétaire Bérénice ?…

Violette Erhart incarne cette jeune héroïne que nous suivons pendant une dizaine années, de ces premiers pas au Conservatoire d’Art Dramatique de Paris à la Comédie Française. Dans une mise en scène de Pierre-Olivier Scotto qui sert merveilleusement l’adaptation du roman d’Isabelle Stibbe, Violette Erhart nous emporte dans les tourments de cette sombre période de l’Occupation. Son interprétation est absolument magistrale d’un bout à l’autre du spectacle tant dans les rôles masculins que féminins, de tous les âges et de tous les rangs de la société.

Un grand moment de théâtre émouvant aux larmes, bouleversant de vérité. A ne surtout pas manquer autant pour découvrir cette page méconnue de l’Histoire de cette grande maison que pour l’interprétation de Violette Erhart à la perfection de son art. ♦

Le regard d’Isabelle à Avignon

BERENICE 34-44

Théâtre de la Carreterie, 101 rue de la Carreterie – 84000 Avignon

Du 6 au 29 juillet (sauf les mardis) à 20h45

Durée : 1h15

vz-33504296-46f0-41c5-a0c6-3ffc01103f16vz-b49aa8b6-6f62-43a3-8e58-5b22e074e24evz-ba9a3d7c-59a9-4526-8300-8ad31591df99vz-abe458a2-cfb3-423c-9514-b0ad4a93c3f7

Une réflexion sur “EN DIRECT D’AVIGNON – BERENICE 34-44 – THÉÂTRE DE LA CARRETERIE

  1. Le texte est beau mais il semble que la comédienne lui fasse perdre beaucoup de sa valeur. Elle en épuise la grandeur par ses cris permanents , excessifs, colériques, là où on attendrait de la pudeur et de l’émotion dans une voix retenue, étouffée, accablée. En outre elle se déplace sans cesse , allant nerveusement d’un bout de la scène à l’autre sans que son mouvement ne soit justifié . Ses déplacements n’ont pas de nécessité et , sans utilité, n’ont aucune autre signification que montrer le caractère colérique d’une jeune adolescente qui pourtant ne l’est plus ! Dans la gravité du sujet et du moment il y aurait à exprimer bien davantage. … Spectacle très décevant. Lisez le roman !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s