CAMUS-CASARÈS, UNE GÉOGRAPHIE AMOUREUSE – LA SCALA PARIS

♥♥♥ Quel joli titre pour une pièce mettant en scène la correspondance amoureuse de deux monstres sacrés ! Les lettres (environ 865) écrites par l’écrivain Albert Camus et l’actrice Maria Casarès, au cours de douze années (de 1944 à 1959), dessinent en effet une géographie intime qui suit l’évolution de leurs sentiments et leurs déplacements au gré de leur activité professionnelle : conférences pour l’un, représentations théâtrales pour l’autre.

Albert Camus et Maria Casarès se sont rencontrés en 1944 à Paris. Ils se sont séparés lorsque l’épouse de Camus est revenue d’Algérie, se sont retrouvés en 1948 et ont continué à s’aimer follement malgré des carrières prenantes et la vie familiale de Camus. La mort accidentelle de celui-ci mettra fin brutalement à leur liaison.

Dans ses lettres, loin de la figure du grand intellectuel et de l’homme à femmes que l’on connaît, Camus apparaît sensible, vulnérable et tourmenté, face à l’incandescente Casarès. Celle-ci se révèle pleine d’humour et de lucidité, notamment par rapport au milieu mondain qui les entoure et aux événements qu’ils traversent.

Le décor intimiste de la Piccola Scala est le cadre idéal pour abriter les échanges enflammés entre les deux amants. La mise en scène d’Élisabeth Chailloux joue subtilement avec l’espace (une scène ronde desservie par deux escaliers de part et d’autre) pour évoquer tour à tour l’intimité et l’éloignement. Les comédiens sont parfois très proches, comme si leurs lettres abolissaient la distance entre eux. Des bribes de musique ou d’émissions de radio évoquent l’époque mouvementée de l’après-guerre.

Jean-Marie Galey et Teresa Ovidio restituent superbement les élans aussi sensibles que charnels de leurs personnages. On est touchés par cette correspondance aux accents lyriques, qui dévoile les tourments de deux êtres exceptionnels qui ont réussi, malgré les obstacles, à préserver leur amour dans la liberté et le respect mutuels.

Le billet de Véronique

CAMUS-CASARÈS, UNE GÉOGRAPHIE AMOUREUSE
LA SCALA PARIS
13, boulevard de Strasbourg
75010 Paris
Jusqu’au 29 janvier 2023
Vendredi et samedi à 19 h 30, relâche le 20 janvier
Dimanche à 14 h 30

Crédit photo : Momignies

Une réflexion sur “CAMUS-CASARÈS, UNE GÉOGRAPHIE AMOUREUSE – LA SCALA PARIS

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s