LA CLAQUE – THÉÂTRE DE LA GAÎTE MONTPARNASSE

♥♥♥♥ Amis théâtreux, saviez-vous que ce que l’on appelle communément « la claque » existe depuis l’Antiquité ? Que lorsque Néron chantait, ses soldats saluaient sa performance par un éloge chanté ? Puis, que la pratique de la claque, dirigée par un chef de claque, s’est répandue au XVIIIe siècle pour remplir les salles de spectacle, et notamment l’opéra ? Si Fred Radix, auteur, metteur en scène et interprète, s’appuie sur une réalité historique pour son nouveau spectacle (le précédent s’appelait Le Siffleur et se passait aussi dans le milieu du théâtre), ne croyez pas pour autant qu’il est pontifiant ou ennuyeux… bien au contraire ! On ne s’ennuie pas une seconde pendant toute la durée de la pièce.

Il faut dire que les trois comédiens s’en donnent à cœur joie et nous livrent une prestation aussi déjantée que jubilatoire. Dans le rôle d’Auguste Levasseur, chef de claque d’un théâtre parisien en 1895, lâché par ses complices à deux heures d’une grande première, Fred Radix est étourdissant de drôlerie. Il n’a pas son pareil pour déclamer des vers à la façon d’un tragédien grec, pousser la chansonnette quand il le faut, et surtout, initier le public à l’art particulier de la claque (le spectacle est donc, vous l’aurez compris, interactif dans le bon sens du terme !)

Dans cette épopée délirante, ses deux comparses ne sont pas en reste. Fidèle assistant et tête de Turc de M. Levasseur, Dugommier se démène pour essayer de trouver des remplaçants et éviter ainsi la catastrophe annoncée. Aussi à l’aise en assistant veule qu’en acteur (voire actrice) improvisé(e), Guillaume Collignon nous fait hurler de rire avec son jeu qui évoque parfois celui de Louis de Funès. Dans le rôle de sa sœur, accordéoniste, sommée de remplacer au pied levé les membres de l’orchestre et de s’improviser jeune première, Alice Noureux est tout aussi hilarante, passant sans crier gare de la fausse niaiserie au culot.

Cette histoire abracadabrante de répétition théâtrale sans acteurs, sans orchestre et sans claque est prétexte à enchaîner les morceaux musicaux et chantés, le tout rythmé par ce qu’on pourrait nommer tout simplement… les applaudissements de nous, public ravi.

Le billet de Véronique

 LA CLAQUE

Théâtre de la Gaîté Montparnasse, 26, rue de la Gaîté 75014 Paris

Un lundi sur deux et tous les mardis à 20 h 30
Jusqu’au 17 janvier 2023

Une réflexion sur “LA CLAQUE – THÉÂTRE DE LA GAÎTE MONTPARNASSE

  1. Bravissimo pour cette excellente critique !
    Et je ne suis pas chef de claque ni tête à claques !
    Dans les Illusions perdues, Balzac décrit très bien, également, les claques des théâtres parisiens payées aussi bien pour encenser que démolir

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s