LES TEMOINS – LA MANUFACTURE DES ABBESSES

♥♥♥ C’est un véritable coup de poing que nous envoie Yann Reuzeau avec son dernier opus théâtral. Nous voici plongés au cœur de l’actualité, dans la salle de rédaction du journal Les Témoins, qui a bâti jusqu’à présent sa réputation sur son impartialité. Une nouvelle vient de tomber, qui fait froid dans le dos : l’élection d’un président de la République d’extrême droite.

Comment va réagir la rédaction face à la menace qui pèse sur la société en général, et sur la liberté de la presse plus particulièrement ? Comment rester neutre face aux pressions du pouvoir ? Peut-on garder la même ligne éditoriale ? Faut-il s’engager ? Autant de questions auxquelles les différents protagonistes vont répondre en fonction de leur personnalité et leurs convictions.

Sur l’écran en fond de scène, nous pouvons suivre en direct le contenu du site Internet du journal, avec les dernières informations publiées et les enquêtes en cours. Face à cette situation inédite, l’unité de la rédaction va voler en éclats. Différentes conceptions du journalisme s’affrontent autour d’Éric, le rédacteur en chef (Yann Reuzeau, également auteur et metteur en scène) et de sa fidèle adjointe Catherine (Sophie Vonlanthen), pour qui c’est l’occasion inespérée de prendre le pouvoir.

On est happés par les histoires des différents protagonistes dont engagement professionnel et vie personnelle s’imbriquent étroitement. L’ambiance du journal est très bien rendue, avec ses débats, ses rivalités, ses cas de conscience, même si les « affaires » que révèlent les journalistes sont un peu exagérées pour les besoins du récit. Avec finesse, Yann Reuzeau explore la notion de l’engagement et l’éternelle ambivalence de la presse dont la proximité avec le politique frôle parfois la connivence.« Le journalisme, c’est le contact et la distance », disait Hubert Beuve-Mery, fondateur du Monde. Pas toujours facile à respecter.

Tous les comédiens donnent vie et souffle au récit avec une belle conviction. Politique-fiction ? Pas si sûr, hélas… Chronique d’une mort annoncée, Les Témoins nous fait toucher du doigt ce qu’il adviendrait d’une société privée de presse.

Le billet de Véronique

LES TEMOINS

La Manufacture des Abbesses, 7 rue Véron, Paris 18e.

Du mercredi au samedi à 20 h 45 et dimanche à 17 heures.

Jusqu’au 28 novembre 2021

Crédit photo : Xavier Cantat

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s